17h15, théâtre Rouge (métro Tiantangongmen), nous assistons à « la légende du Kung-fu » qui raconte comment un jeune garçon devient un maître de Kung-fu.

Ce spectacle dure environ 1h30, régale les amateurs de comédies musicales mais également d’arts martiaux. Superbement interprété, nous avons été bluffés.

Ayant pris des places VIP, nous avons eu le droit à un petit en-cas 🙂

Après le spectacle, nous souhaitons enfin déguster la spécialité de Beijing, « le canard laqué ».

Plat impérial, le canard laqué s’est popularisé lorsque les chefs de la cour, ayant perdu leur travail à la chute de la dynastie Qing en 1911, ont ouvert des restaurants en ville.

Nous prenons donc la direction du Centre Commercial China New World (métro Chongwenmen) pour dîner dans un restaurant réputé pour son canard laqué : le « Bianyifang roast duck ».

Le canard est découpé devant nous en fines lamelles, croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur.

 

Pour ceux qui n’ont jamais mangé de canard laqué, tout d’abord il faut prendre une galette, y mettre des morceaux de carnard préalablement trempés dans une sauce, y ajouter de la ciboule, du concombre et des pétales d’orchidée, rouler la galette et c’est prêt. Délicieux.

Ce mets nous a coûté 200 RMB.

 


14/09/2011 : le Temple des Lamas15/09/2011 : shopping et massage

Print Friendly, PDF & Email